mardi 9 décembre 2014

Ton matin blanc • 5

Un filet de lumière, jour éteint, nuit fuyante.
Je ferme les yeux, encore, espérant ta main qui m'attrape sous les draps.
Je souris, la tête posée sur l'oreiller.
J'entends ta respiration, tes mouvements lents qui froissent les draps.
Là, sur la rondeur de ma fesse tu atterris :
Bout des doigts chauds qui glissent sur mon ventre.
J'ouvre la bouche. Soupir ténu et tremblant d'émotions.
Tu loves mon sein dans ta main. Désir palpable.
J'ondule entre tes doigts.
Je m'offres à ta bouche et t'attire...
Ta main entre mes cuisses je veux !
Glissement de terrain.
En pointe aigue.

- Miroir -


Pour lire les précédents billets : Ton matin blanc sur In Virgo

2 commentaires :

MarieO a dit…

Les matins sont poétiques chez toi et le maître des roses

In Virgo Veritas a dit…

MarieO >
Merci ! Je les espère aussi sensibles et saisissants ;)
Bisous

Enregistrer un commentaire